Steeve Bauras

Steeve Bauras

Le photographe Steeve Bauras est né en 1982 à Fort-de-France où il commence en 2000 des études d’art poursuivies en 2004 dans l’atelier de sculpture d’Emmanuel Saulnier à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris. Depuis lors, il fréquente à Paris et à Berlin les lieux de la musique expérimentale (ou noise), expose internationalement, voyage en solitaire de Cracovie à Dakar et du Chili à Montréal et réalise pour un jeune groupe de rock psychédélique formé en 2010 (Wall of Death) des clips mordants et méditatifs directement puisés à la source de son inspiration photographique.

Les œuvres de Steeve donnent à la photographie un tempo – systole et diastoleenrichi par une pratique sensible de la sculpture et la fréquentation d’une musique d’avant garde. La façon dont il capte les énergies intenses produites par les ambiances dans lesquelles nuitamment il plonge un regard toujours neuf déroute le critique, l’oblige à effectuer ce qu’au jeu d’échecs on appelle un Zugzwang : les noirs sont au trait. Ils sont obligés de jouer un coup perdant. Si j’insiste sur la stratégie du coup perdant, du Zugzwang, c’est que l’artiste lui même en fait un usage spécifique, rassemblant sous ce titre une série d’œuvres réalisées depuis 2011:

« Zugzwang est un terme allemand signifiant : coup forcé. L’idéal aurait été de ne pas jouer, par peur de dégrader sa position,mais il le faut. Dans mon travail ce mot traduit bien l’état dans lequel je peux me retrouver avant tout nouveau projet, entre l’excitation et l’énorme frayeur. Plus subtilement, les Zugzwang sont des hypothèses que j’émets autour de la photographie en ce qui concerne ses modalités de monstration et, surtout, ses faiblesses… »

Dr Jean-Baptiste Mognetti